Thaï Spirit

Véritable condensé de la culture Thaï, voici un résumé des influences de Monsieur Yak.

Le Yantra ou Sak Yant :

Sak signifie tatouer en thai et Yant signifie Yantra (prière), c'est un dérivé d'un mot sanskrit. On en trouve trace chez les Khmers, il y a 3 000 ans. Ces sont des motifs géométriques inspirés des divinités et de la nature comme le Lotus. Ils ont pour vocation d'attirer la richesses, la bénédiction, la chance et de repousser les mauvais esprits.

Ils sont réalisés par piqués avec une aiguille en acier. Le tatoueur dirige d'une main l'aiguille et de l'autre effectue des pressions sur la peau à une fréquence de deux à trois fois par seconde. L'emplacement sur le corps influe sur le pouvoir du tatouage, plus il sera proche de la tête (là où réside l'âme) plus il sera puissant.

Les moines se faisaient tatouer dans les temples Boudhistes par les grands maitres. Ces tatouages leur servaient de protection. Les soldats sont venus à leur tour pour se faire tatouer et ainsi recevoir protection, force et invisibilité. Grâce à ses guerriers fantômes, la Thaïlande n'a jamais été envahie et on comprend mieux pourquoi.

Il existe un nombre indéfini de motifs, d'écritures et de modèles traditionnels. Les icônes de chance comme le dragon, le tigre et le phoenix (que l'on retrouver dans la décoration du restaurant) sont à la fois sacrés et symbole de chance. Pour que les pouvoirs fonctionnent, ils doivent être associés à des Yantras appropriés et tatoués par un moine qui chante des Sutras.

A l'époque moderne, pour ne pas être discriminé, certains Thaï se tatoue en utilisant de l'huile incolore, le tatouage est ainsi invisible mais garde tous ses pouvoirs.  Les Sak Yants pour femmes sont généralement exécuté à l' huile (de sésame), la marque disparaît après quelques jours. Ces tatouages sont bénis de la même manière et ont le même pouvoir que ceux exécutés à l'encre.

sacred-ink-sak-yant

Graphologie Thaï :

Le Thaï utilise un alphasyllabaire très proche de ceux du Laos et du Cambodge sans leur être vraiment identique : la graphie de certaines lettres diffère ainsi que leur prononciation.

Il s'agit d'un dérivé de l'écriture Kmer ancienne elle même issue du devanagari. La légende raconte que c'est le roi roi de Sukhothaï, Po-khun Ramkhamhaeng le Grand qui en 1283 codifia et imposa cet alphabet.

Le Thaï possède 44 lettres, qui ont pout particularités d'être écrites de plusieurs façons pour différencier à l'oral les homophones.
Le Thaï s'écrit de gauche à droite, il n'y a pas de ponctuation, et plusieurs mots peuvent s'écrire collés.  Il n'y a pas de majuscules.
Pour aider à l'apprentissage des enfants, chaque lettre est traditionnellement associée à un mot typique l'ayant en initiale ou la mettant en valeur.
C'est le cas pour Yak : "ย ยักษ์", (yo yak) est utilisé comme une illustration pour nommer la lettre ย.

Seul l'alphabet phonétique international permet à ce jour de transcrire correctement la prononciation du thaï.

La beauté de la Thaïlande :

En dehors des superbes plages présentent sur la péninsule (comme Phuket), la Thaïlande possède un patrimoine culturel unique :

Le Phra Prang Sam Yod est un temple de Lopburi.
Il est constitué de trois prangs reliés les uns aux autres par un corridor. À l'intérieur du prang central se trouve une plateforme sur laquelle se trouvait une statue de Bouddha protégé par un nâga ; le plafond était orné d'étoiles rouges.
Le Phra Prang Sam Yod était à l'origine un sanctuaire du bouddhisme Mahayana. Il fut ensuite utilisé comme temple shivaïte. À l'intérieur se trouve une statue de Bouddha dans la posture de la prise de la terre à témoin, de style Ayutthaya récent ; cette statue est maintenant en plein air.

wat-phra-prang-sam-yod


La cité d'Ayutthaya
Capitale de la province d'Ayutthaya. La ville fut fondée en 1350 par le roi U-Thong. Pillée par les armées birmanes du roi Bayinnaung en 1569, la ville fut détruite par celles du roi Hsinbyushin en 1767. Ses ruines ont été constituées en Parc historique d'Ayutthaya. La ville vaut entre autre  le détour pour son bouddha couché et son palais.

ayutthaya


Le palais royal de Bang Pa-In
Aussi connu sous le nom de « palais d'été », c'est un palais autrefois utilisé par les rois de Thaïlande. Il est situé sur la rive du fleuve Chao Phraya, dans le district de Bang Pa-In, dans le sud de la province d'Ayutthaya, en Thaïlande.
Les premiers travaux ont eu lieu en 1632, mais l'essentiel a été construit entre 1872 et 1889 par le roi Rama V. Le « pavillon flottant » est particulièrement connu.
Le palais est maintenant largement ouvert au public et rarement utilisé par la famille royale actuelle.

palais-royal-bang-pa-in


Le temple Wat Chiang Man
Le Wat Chiang Man se trouve à Chiang Mai, datant du XIIIe siècle, il est le plus ancien de la ville.
Le Roi Mengrai y a vécu au moment de la construction de la ville. Ce temple abrite deux statues de Bouddha très importantes et vénérées, le Phra Sila (un Bouddha de marbre) et le Phra Satang Man (un Bouddha de cristal).

wat-chiang-man


Prasat Hin Phimai
Le Prasat Hin Phimai est le plus important temple khmer situé dans la Thaïlande actuelle. C'est un sanctuaire du bouddhisme Mahayana.
Il se trouve au centre de la ville de Phimai, dans la province de Nakhon Ratchasima. Ce temple est mentionné sur une inscription datant de 1082 encore en place au temple voisin du Prasat Phnom Wan, avec le nom du roi Jayavarman VI. Une inscription datant d'environ un siècle plus tard au Preah Khan, près d'Angkor, le cite comme situé sur une des routes impériales.

phimai-temple

background02

background02