La cuisine Thaïlandaise

Comment ne pas succomber aux charmes de cette cuisine mondialement reconnue et dans l'air du temps ?

Des saveurs du Siam à la Cité des Anges...

Bangkok ou " Cité des Anges ", est de l'avis de nombreux amateurs de cuisine, probablement la capitale où, pour tous les prix et pour toutes les provenances, l'on mange le mieux sur la planète.

Ce constat s'explique en grande partie grâce à la qualité et la richesses des recettes.

Un univers gastronomique authentique

La Thaïlande, l'ancien royaume du Siam, demeure, en effet, l'un des rares pays asiatiques qui n'a jamais subi de colonisation occidentale.

Depuis des siècles la cuisine Thaï à vue se mélanger les influences des diverses cultures de l'Asie du Sud Est : Siamoise, Khmère, Môn, Malaise, Indonésienne, Vietnamienne et extrême-orientale. Sans oublier une très forte implantation des traditions bouddhistes issues de l'Inde.

Une cuisine parfumée et explosive

 

Lorsqu'elle n'est pas édulcorée la cuisine thaïlandaise est exceptionnellement inventive, parfumée et explosive.

Elle se caractérise par l'utilisation intensive de plantes aromatiques, de condiments et d'épices et, surtout, de piment.

Ce dernier, qualifié euphémiquement de " poivre " (Prik), est sans aucune commune mesure avec ce qui se fait ailleurs dans ce domaine.

Sans oublier les boissons les plus diverses !

Le repas Thaï s'accompagne de la bière locale, la Singha (lion) ou, pour les puristes, d'un alcool local parfumé : le Mekong coupé d'eau gazeuse.

Le repas peut-être accompagné de tout type de boissons : du thé, des boissons à base de lait de soja, des jus de fruits, des soupes légères, du café au lait et des sodas et même du vin.

Le restaurant

Le restaurant